Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
08 Mar

Améliorons la couverture numérique à Villepinte !

Publié par NRI  - Catégories :  #Modernisation - démocratie locale

Le mois dernier notre député François Asensi a interpelé le gouvernement sur le déficit de couverture numérique que nous rencontrons à Villepinte et qui pénalise lourdement les habitants de notre ville.

 

On trouvera ci-dessous le texte de sa question posée à l'assemblée nationale, suite à la lettre que je lui avais envoyée à ce sujet le 7 janvier et que je reproduis juste en dessous. Refuser les discriminations territoriales c'est aussi se battre pour l'égalité d'accès d'accès au Haut débit dans tous les quartiers !

 

Question de M. Asensi :

asensiroland

« M. François Asensi alerte M. le ministre chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique, sur des insuffisances de la couverture numérique à Villepinte. Dans certains quartiers comme celui de la Haie-Bertrand, il est en effet impossible de bénéficier d’une offre Internet « haut débit », la ville ne disposant pas sur son territoire de nœud de raccordement numérique.

  pavillonhaiebertand3.JPG

Aussi, certains Villepintois doivent se contenter d’un débit inférieur à 4 mégabits/seconde ce qui les empêche d’utiliser Internet de manière optimale. Alors qu’Internet est largement utilisé dans la vie de tous les jours et souvent indispensable au niveau professionnel, une partie des Villepintois reste à l’écart de la révolution numérique. Cette situation est vécue comme une injustice par les Villepintois concernés.

 

France Télécom a confirmé que l’augmentation du débit Internet pour ces habitants n’était pas à l’ordre du jour. Cette décision apparaît pour le moins incohérente quand on sait que France Telecom souhaite développer un réseau Internet très haut débit sur notre territoire. Comme on pouvait le craindre, la privatisation du groupe de télécommunication a entraîné une réduction des missions de service public.

De nombreux Français n’ont toujours pas accès au haut débit ce qui crée une situation de fracture numérique particulièrement insupportable. À l’ère du numérique, il n’est pas acceptable qu’une ville comme Villepinte pourvue d’un centre d’affaires international, d’un parc des expositions et de plus d’un millier d’entreprises, reste à la traîne de la révolution de l’informationnel.

 

À Villepinte, la municipalité s’est donc mise en quête de solutions alternatives pour installer le haut débit dans les quartiers qui en sont toujours privés. Cependant, l’action de la ville est tributaire de la publication par l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) des textes juridiques définissant le cadre d’intervention des collectivités locales. Il est essentiel que le délai de publication du cadre juridique, prévu pour début 2011, soit respecté car tout retard dans la livraison des règlements pourrait démultiplier les délais pour mettre en chantier des solutions à ce problème.

 

François Asensi voudrait savoir ce que les pouvoirs publics comptent faire pour remédier à l’absence de raccordement à l’Internet haut débit à Villepinte. Il souhaite également souligner l’importance de la publication par l’ARCEP du cadre juridique des collectivités locales et de la nécessité de respecter les délais annoncés. »

 

Ma lettre au député le 7 janvier 2011 :

 

"Monsieur le Député et cher ami,

    Vous ne méconnaissez pas les insuffisances de la couverture numérique de Villepinte. Notre commune ne dispose pas sur son territoire de répartiteur principal NRA (nœud de raccordement numérique) comme ceux de Sevran ou de Tremblay-en-France qui permettrait de bénéficier d’un débit suffisant pour recevoir Internet et les services associés dans de bonnes conditions.

    Dans certains quartiers comme celui de la Haie Bertrand, les difficultés créent sur notre territoire une véritable situation de fracture numérique. Vous comprendrez dès lors que nous ne pouvons pas attendre les délais de 2015 2020 souvent évoqués pour une éventuelle couverture totale de notre territoire.

 L’ARCEP, l’autorité de régulation, a  remis un rapport au Parlement qui propose trois solutions alternatives de montée vers le très haut débit dont les collectivités éligibles pourraient se saisir pour éviter que ne se creuse la fracture numérique. Il faut préciser néanmoins que ces possibilités sont tributaires de la publication par l’ARCEP du cadre réglementaire d’intervention des collectivités.

La Municipalité œuvre donc depuis un peu plus de deux ans à mettre en place dans les meilleurs délais une solution alternative pour augmenter ce débit. Elle invite les différents opérateurs à participer au groupe de travail mis en place par notre direction générale. Jusqu’à présent, seul France Telecom a répondu et a annoncé que le « très haut débit n’était pas pour demain à Villepinte ». Mais nous ne nous résignons pas à une situation qui devient insupportable pour nombre de Villepintois. Nous recherchons notamment une alternative au très haut débit avec du haut débit (entre 4 et 10 méga) ce qui serait compatible avec ce qu’on appelle du « triple play » (téléphone, Internet, télévision).

Nous travaillons également à une récolte des informations techniques pour agir le plus vite possible dès qu’il nous sera possible de le faire.  La ville est prête à s’engager sur des solutions alternatives mais reste dépendante de la publication des textes juridiques définissant le cadre d’intervention des collectivités locales. Sans celui-ci nous ne pouvons agir légalement. Il semble que cette publication soit prévue pour les premiers mois de l’année 2011.

Compte tenu de l’intérêt que les Villepintois portent à ce problème, il serait utile d’interroger le Ministre sur l’importance de la livraison de l’ARCEP pour les communes comme la nôtre et sur le rôle des pouvoirs publics dans cette affaire. Cette intervention pourrait se faire par la voie d’une question écrite. Tout retard dans la livraison des règlements pourrait démultiplier mécaniquement les délais pour mettre en chantier des solutions  nécessairement lourdes, longues et coûteuses. A l’ère du numérique, il n’est pas acceptable pour une ville comme Villepinte pourvue d’un centre d’affaires international, d’un Parc des expositions, de plus  d’un milliers d’entreprises de rester à la traîne de la révolution de l’informationnel.

Vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien porter à cette situation, je vous prie d’accepter, Monsieur le Député, l’assurance de mes sentiments les meilleurs. 



    Nelly Roland Iriberry,
    Maire – Conseillère générale de Villepinte"

Archives

À propos

Blog personnel de Nelly Roland Iriberry, maire (divers gauche) de Villepinte (93)