Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 Dec

Grâce à ma ténacité sur le dossier du plan de gêne sonore de l'aéroport du Bourget, plus d'habitants vont pouvoir être indemnisés

Publié par NRI  - Catégories :  #Transports développement durable

P1000984.JPGCela fait des années que les élus et les riverains le demandaient, mais la mise en œuvre d'un plan d'exposition au bruit (PEB) et d'un plan de gêne sonore (PGS) étaient enfin lancés pour l'aéroport du Bourget. Tout commençait par le PGS avec comme objectif affiché par l’État, terminer la procédure avant la fin de l'année.

Le PEB, dont l'instruction démarrera en 2012, a pour vocation de fixer les règles de construction dans les zones soumises aux nuisances. Par contre, le PGS permet d'aider financièrement les riverains qui veulent isoler leurs habitations. Ces aides, bien que basées sur des montants de travaux d'isolation acoustique plafonnés, sont très avantageuses, car elles s'élèvent au minimum à 80 % du montant des travaux et peuvent atteindre 100 %.

Le 15 juin dernier, le préfet de la Seine-Saint-Denis m'adressait une première version de ce PGS du Bourget, élaboré par la direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Ce projet de plan issu d'une modélisation mathématique me semblait en contradiction avec la réalité des nuisances subies par les habitants de la Haie-Bertrand en particulier. En plus, une station de mesure d'Aéroports de Paris, située à une centaine de mètres au-delà de la limite de la zone III du PGS, enregistrait un bruit réel bien supérieur à la valeur calculée par les ordinateurs.

Une démarche scientifique raisonnable aurait dû amener les techniciens qui ont travaillé sur ce modèle à le confronter aux mesures enregistrées par cette station. Il n'en était rien, les calculs d'une machine semblaient primer sur le réel, le modèle mathématique pouvait devenir LA réalité. Ainsi se trouvaient privées d'aide à l'insonorisation plusieurs centaines d'habitations qui subissaient quotidiennement ces nuisances.

Dès lors, nous ne pouvions approuver ce projet et le conseil municipal du 22 novembre dernier (suivant en cela l'avis du bureau municipal du 9 novembre) lui donnait un avis défavorable à la majorité, l'opposition municipale, à ma grande surprise, s'abstenant.

On comprenait d'autant moins cet entêtement de la DGAC à faire de ce modèle mathématique, manifestement imprécis, la règle qu'il y a un mois (le 10 novembre dernier) la ministre (Nathalie Kosciusko-Morizet), présentant de nouvelles mesures pour lutter contre les nuisances sonores aériennes, confirmait que dans un certain nombre d'aéroports, il existait des zones situées hors PGS où le bruit réel était nettement supérieur à celui calculé par des ordinateurs !

En fin de semaine dernière, la DGAC, pressée par la ville de Villepinte, mettait fin à son entêtement, et envoyait à l'ensemble des villes concernées un plan modifié plus en accord avec la réalité des nuisances sonores en particulier dans le quartier de la Haie-Bertrand.

Je ne peux que me féliciter de ce revirement d'attitude qui va permettre de pratiquement doubler (de 380 à 780) le nombre des habitations victimes du bruit susceptibles d'envisager des travaux d'isolation acoustique de nature à améliorer leurs conditions de vie.

Ce matin (12 décembre) je siégeais comme représentante de la communauté d'agglomération Terres de France à la commission consultative d'aide aux riverains (CCAR) aux côtés des élus des autres communes concernés, des associations environnementales et des professionnels de l'aviation.

En tout cas, toujours bien ancrée dans le monde « réel », je donnais ce matin un avis favorable à ce nouveau projet de plan de gêne sonore du Bourget tel qu'il a été modifié. En faisant cela, je me considère en complète cohérence avec la démarche qui avait conduit notre conseil municipal à donner un avis défavorable au plan précédent qui ne traduisait pas correctement la réalité des nuisances subies.

Au final l'ensemble des participants, à part une ville qui s'abstenait, à donné un avis favorable à ce PGS.

Prochaine étape : l'avis de l'autorité de contrôle des nuisances aéroportuaires (ACNUSA) le 16 décembre prochain.

Constatez avec moi qu'une fois de plus la ténacité paie, la défense de nos intimes convictions est un stimulant essentiel pour nos actions politiques !

Archives

À propos

Blog personnel de Nelly Roland Iriberry, maire (divers gauche) de Villepinte (93)